Comme chaque matin

Comme chaque matin, j’aborde le train Californien. Les sans abris, à l’abri des regards, se reposent. Leurs regards sont sans vie et ils n’existent plus. Du moins, plus dans ce monde du train qu’on attrape.

Doucement, ils achèvent leurs nuits. Les seringues tristes, au côté des pancartes trop usées, semblent faire office de doudou, de partenaire lors du plongeon risqué dans les abysses de l’héroïne, seule allié, unique recueil de poèmes, dernière fenêtre vers un monde meilleur.

Elle vient faire la manche mais je n’ai pas d’argent. Pas un rond. Alors je continue de me frayer un chemin parmi la foule informe pour rejoindre mon quai.

Comment exister dans une gare? Comment prétendre vivre en se confondant dans cette masse? Vivre, c’est rechercher des visages connus, des odeurs et des sons. Il faut vivre. En acceptant toujours le trajet.

Millbrae. Il entre dans le wagon bondé en crachant, ses chaussures sont sales et sa mine, désabusée. Il est en plein combat. Il sort du train après avoir touché l’épaule de la jeune fille devant moi. Il lui demande si ça va. Elle répond oui. Il part, emportant son sourire et le sien. Il est confusément désolé, amoureusement perdu.

Comme chaque matin, elle monte dans ce wagon vélo au moment où j’en descends. Son parfum m’enivre. Il m’enivre parce que j’aime ce mot. En vrai il me plait seulement. Il me rappelle à cette lettre d’amour écrite pour une autre.

J’avais couru à perdre haleine, te quittant à peine, pour attraper mon train, gardant en mon sein l’extase du moment où je touchais le tien, la cambrure de ton coeur, la douceur de tes lèvres. Le train est vide, vide, vide. Il n’y a plus personne. Je suis seul, miniature.
Un délicieux voyage. Maintenant il me faut te quitter. Il est loin le temps où nous faisions l’amour. Il est loin le temps où je déversais mes larmes de désespoir au creux de toi, l’envers de ton corps, au-dessus d’un toit. Le temps est venu des gifles de mélancolie et des au revoir à l’infini.

Bay Area Poèmes

Martin Tout Terrain View All →

Dites m’en un peu plus sur vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :