Il m’a dit, « c’est comme mon petit frère »

Poésie Chanel comme Frank Ocean et Charnelle comme le prénom

toujours perdu 

dans ce que tu dis ce que tu fais et ce en quoi tu crois

quand je me replonge à l’intérieur de toi, je vois

des désirs de dire le monde 

de raconter ces préfaces 

de transpercer les temps

de venir sur le mont blanc

de défaire la mélancolie

la tourner en élément versatile

Ce besoin de respirer ces airs 

comme un ours qui danse

d’écrire tes peines 

raconter les échéances

parler du départ

de s’évanouir face à la vie 

personne ne se comprend soi même et moi je suis fou, comme toi.

adulter Poèmes

Martin Tout Terrain View All →

Dites m’en un peu plus sur vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :