Aujourd’hui les images de ta mort revenaient sans cesse dans ma tête en cours de français.

Repenser à ces moments.

Repenser à ma maman.

Entendre ces mots, « c’est fini les enfants »

Papa devant la mort,

progéniture devant la mère,

ultime coup du sort,

désespoir ensemble devant la mer.

Ma soeur se lève puis s’abandonne, 

mon frère ne tutoie plus personne.

J’observe sans ressentir. 

allons-nous tous y parvenir?

À se lever et à pleurer,

À célébrer le décès.

Muets de douleur 

Mécanisme de douceur face à la peur. 

Répression de la violence. 

pensée qu’on pense et qu’on panse.

larmes de larves sur cette terre 

minus, invisible tels des virus 

qui se propagent dans leur rage,

d’exister,

de se joindre à la mêlée et de

marquer nos poignets.

Famiglia Poèmes

Martin Tout Terrain View All →

Dites m’en un peu plus sur vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :