La vérité

Demande à Gaël ce qu’il pense de la ponctualité. “si toi ca t’a touché, fais tourner. Sinon, reviens après ta prochaine rupture amoureuse.”

J’ai vu un frère mourir

Et j’veux plus avoir à faire à ça

J’peux plus m’en vouloir 

pour une simple histoire de braquage de boulard 

de costard et de cauchemar de dollar

a dead dad and 

a hole in your heart 

Boulimique des femmes

avec ou sans webcam

Being bulimic is like 

telling an alcoholic 

to only have 1 drink a day,

c’est celui qu’il l’dit qu’il l’est 

j’aime sentir nos pudeurs délaissées

Nos veines ralentir 

son langage frémir

ses cuisses s’abandonner

est-ce que c’est après la centième que l’on ne sent plus l’envie  ? 

Pour les acrobaties allongées

Moins de jambes écartées

Moins de désir et plus d’ennui

de corps en équerres étiolées 

Je n’ai plus de tour dans mon sac 

ils sont tous épuisés

Repères Répétés au fil des années

D’un mois au suivant

Dans la même journée

Déjeuner lunch et dîner 

marathon de l’horizontal dansé

Est-ce que la lassitude enfin nous restreint

Est-ce que le cynisme ne viendrait point

Est-ce que toussa c’est du rien qui aurait le droit de s’exclamer ?

après des heures de queue,

heureuse d’attendre son tour

l’entrejambe encore mouillée

du moins ça ne saurait tarder 

t’habites a combien d’km de Tours?

comment garder garder garder 

l’ardeur de ce coeur 

la soif de s’apprendre par coeur

le bonheur ensemble malgré toutes ces odeurs

growth mindset du chouard

grosse minette du soir 

dans les bars pour oublier

gros cachet pour roupiller

la passante pour s’évader

douleur qui fascine et plaisir qui tue 

capote pleine d’idées avortées 

les machettes aiguisées pour pouvoir enfin dormir en paix

avec de l’oseille et on peut dormir

pour cesser de boire faut croire

en l’avenir meilleur malgré le noir 

s’extirper de soi le jour plus tôt que le soir 

en posant son couplet 

et en se souhaitant à soi même

que ses souhaits durent toujours

que les miens fassent l’amour

qu’ils résonnent

a mes souhaits 

qu’ils redonnent

des traits 

merci que les tiens durent toujours

je n’attends plus rien d’autrui

ni de toi ni de lui

sur le parquet de mes peurs 

je passe la serpillère

sur le parquet de mes pleurs

j’arrose mes chrysanthèmes

J’passe ma vie à chercher du sens 

a force de chercher,

vais-je finir par trouver?

adulter Poèmes

Martin Tout Terrain View All →

Dites m’en un peu plus sur vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :