Catégorie : Départ

Réseau Social

Le break arrive à sa fin et mon père consulte ses messages sur son lit. Il va repartir et me laisser orphelin. Orphelin de son soleil à lui, livré à celui d’ici, mes blessures physiques et mon apprentissage. Mon frère dort mais je n’y arrive pas. Les réseaux reviennent comme l’album photo social d’une vie qui…

Lire la suite de Réseau Social

Petit Pays

Pendant un mois je me suis permis d’éteindre la radio, de couper la télé, de vivre loin du troupeau à qui l’on fredonne des berceuses altérées par l’adultère et les adulteries. « Ouais gamin, le salaire de l’homme c’est la laisse du chien » Les liesses rwandaise n’ont rien à voir avec celles de la vallée Siliconée. Pourtant…

Lire la suite de Petit Pays

Amour désinvolte

« Tu as été la lumière de mon existence, ses racines, et les fondations de son bonheur. Tu m’as ouvert les yeux sur ce que c’était qu’une relation amoureuse, sur ce que c’était que le partage, à l’amour, sur ce que c’était que de vibrer dans les bras de sa femme. Il y a tout d’abord…

Lire la suite de Amour désinvolte

Kafka sur le Rivage

Kafka rêve de départ. D’ajouter du courage à son coeur, de prendre ses valises, d’aller côtoyer des soleils nouveaux, d’écrire ses pensées dans un language maternel sans maman ni papa. Kafka rêve de liberté exquise, de sérénité soudaine et d’absolu sans arrêt. Kafka rêve de ne jamais décevoir, de sublimer enfin le présent, d’être compris…

Lire la suite de Kafka sur le Rivage

Prends ton scaphandre c’est l’esclandre

2014 – Retour Parisien. Scaphandre et esclandre, départ aérien, poète plein d’entrain. Musique sensuelle aux allures féériques d’un hiver parisien. Escale texane, en route, tout schuss vers l’extase. 321 – 0. Départ France direction La Californie, mets ton Scaphandre Alexandre. L’Égypte c’est fini. On a perdu un ami. Il voulait reprendre sa liberté. Liberté toujours est…

Lire la suite de Prends ton scaphandre c’est l’esclandre

Pourquoi j’ai mangé mon père?

Ça tombe bien, ce n’est pas le but de mon récit. Ce n’est pas ainsi que j’ai souhaité commencer mes écrits. Cet espace, pour citer Sekloka, c’est l’espoir de devenir adulte en clamant ses écrits d’adolescent. Cet espace, c’est le fruit d’une route sinueuse, c’est le début d’une décision sordide: c’est le désir de rendre…

Lire la suite de Pourquoi j’ai mangé mon père?